Extraits de l'article très interessant  : Catherine Barbaroux, le bénévolat en héritage. (La croix, 6 février 2016)

"Dans la situation actuelle, avec 3,5 millions de chômeurs, il est indécent de remettre en cause des solutions qui marchent pour des raisons idéologiques."

"Je sais que les demandeurs d’emploi qui créent leur entreprise peuvent devenir des travailleurs pauvres, mais les taux de succès sont importants et tous ceux qui se lancent dans cette voie disent y retrouver une certaine dignité, y compris ceux qui échouent. »

« La société a changé et ce modèle de référence [la recherche de CDI et la promotion des « emplois de qualité »] est en train de se déliter. Pour moi c’est déchirant, mais je suis prête à en faire le deuil. Prête à dire qu’il faut inventer autre chose, de nouveaux droits, d’autres formes de protection. Entendre des chômeurs dire qu’il est plus facile de trouver des clients que du travail, ça doit quand même faire réfléchir. »

http://www.la-croix.com/Catherine-Barbaroux-benevolat-heritage-2016-02-05-1100737771?&PMID=815252aef95d42c809edd9cd525cb025